Saint Louis : Enquêtes, Arrestations ou passe-droit ? Circulation & Sécurité

Lors des derniers épisodes de blocages aux abords de la tribu de Saint-Louis, dans la nuit du samedi 12 au 13 Novembre 2016 où les forces de l’ordre ont dû intervenir pour sécuriser l’unique axe de circulation. Les gendarmes déployés sur les lieux, et ont dû faire face à un groupe d’individus armés qui ont mis en place des barricades sur la route provinciale 1 s’en prenant aux automobilistes de passage.

Depuis, d’autres épisodes de blocages similaires ont eu lieu, si l’origine des troubles différent , le scénario reste le même : agressions, callaissages d’automobilistes, coups de feu et blocages de la route avec des carcasses de véhicules volés. S’en suit l’ intervention des forces de l’ordres et des services de la collectivités pour rendre de nouveau la route praticable ou proposer des alternatives via les navettes maritimes.

Mercredi 24 Novembre, ces troubles ont une nouvelle fois contraints près de 15 000 habitants à être privés de leur droit de libre circulation pendant une partie de l’après-midi. Et suite à ces situations de blocages devenues maintenant récurrentes, les habitants des communes du Mont-Dore et de Yaté, ne cachent plus leur profonde exaspération d’autant plus que la violence tant à monter d’un cran.

En effet , lors des récents évènements des témoignages d’automobilistes qui traversaient la tribu de Saint-Louis, et qui font état d’individus armés de fusils qui les auraient forcés à sortir de leurs véhicules, avant de les leurs brûler quelques centaines de mètres plus loin, pour faire office de barrages routiers. Preuve d’une situation devenue incompréhensible, car une des automobilistes était-elle même originaire de la tribu de Saint-Louis d’où les bandes de casseurs sont originaires .

“… les autorités procèdent elles a des interpellations ?” S’interroge un habitant du Mont-Dore

Si l’intervention des gendarmes est devenue quasi systématique, il y a pas ou très peu d’information sur les interpellations des auteurs des faits qui troublent le sud de Nouméa depuis maintenant plusieurs semaines, même si le phénomène Saint-Louis existe depuis des dizaines d’années.

Beaucoup de questions se posent, quant à la capacité des autorités à identifier , puis interpeller les auteurs de ces faits. Bien que des enquêtes soient en cours, l’inquiétude des habitants de voir de nouveaux troubles resurgir surtout si les auteurs semblent toujours être en liberté, est de plus en plus forte.

D’autres cas et d’autres faits d’agressions et/ou de cambriolages se multiplient dans la commune, contribuant ainsi à faire grandir le climat d’insécurité. Dans un contexte où toutes les violences semblent se banaliser, d’autres délits sont constatés dans la commune sous le regard impuissant des habitants.

Au Mont-Dore Sud, il y quelques jours, en matinée, les automobilistes ont pu assisté à une scène plus ou moins étonnante. Lors d’une altercation entre deux chauffeurs de véhicules, un automobiliste d’une soixantaine d’année visiblement en tort, s’en est pris à un autre âgé de plus de 80 ans, le rouant de coup au sol après l’avoir sortie de son véhicule. L’ octogénaire s’en est tiré avec plus de 11 points de sutures sur le visage et de multiples contusions.

Après l’annonce d’une série de mesures sécuritaires, la ministre des outres mers, en déplacement sur le territoire début décembre , sera au centre de toutes les attentions afin d’apporter les garanties que ces solutions annoncées voient bien le jour et permettent enfin au Montdoriens de ne plus vivre dans la frayeur.

Étiquettes :