Incendies. L’écobuage : responsable mais pas coupable ? A la une

Suite aux récents incendies qui ont ravagés la commune du Mont-Dore (Nouvelle-Calédonie), la population s’interroge vivement sur  les comportements irresponsables qui peuvent être à l’origine de départs de feux. Parmi ces comportements,  la pratique irresponsable de l’écobuage fait l’objet de beaucoup de critiques.

Dans de nombreux cas les causes d’ incendies sont d’origines humaines, que ce soit accidentel ou volontaire. Les comportements à l’égard de ce sujet sont bel et bien au cœur du problème.

Qu’est-ce que l’écobuage ?

Aussi appelée “Débroussaillement par le feu", l’écobuage est une technique agricole ancestrale. Elle consiste à incinérer la végétation et la couche superficielle de l’humus, puis d’épandre les cendres sur le terrain afin de l’enrichir en éléments nutritifs.

Responsable d’une part non négligeable des départs de feux sur le territoire , les dégâts et les conséquences (tant sur les milieux naturels que sur les équipements publiques ou les biens des personnes) continuent de s’additionner sans que l’utilisation négligée de cette pratique ne fasse l’objet de la moindre remise en question.

En particulier dans un contexte de sécheresse chronique dû au phénomène El Nino qui dure maintenant depuis plusieurs années sur le territoire. Pourtant, il semblerait que les comportements irresponsables soient toujours à l’œuvre.

Malgré la volonté des autorités compétentes et de tous les acteurs publiques de lutter contre ce phénomène (via notamment des campagnes et des actions de prévention ou de sensibilisation du public et des professionnels, la mise en place de moyens supplémentaires, la prise de mesures visant à limiter l’usage du feu au travers d’ arrêtés municipaux au niveau des communes), le feu a encore une fois ravagé la Nouvelle-Calédonie comme l’atteste les dernières actualités de la commune du Mont-Dore en Province Sud.

Étiquettes :